L’eau et la vague

Quand nous regardons une vidéo ou que nous lisons un livre, nous sommes la vague. C’est à dire que nous disparaissons, et ne faisons qu’un avec l’expérience. Nous sommes dans le flow et j’ai longtemps cru que cela était signe d’alignement spirituel. Cependant, comme tout dans ce monde duel, ce flow ne dit rien de la nature de la vague. Vous pouvez être un avec une vague qui vous porte haut et loin, mais vous pouvez faire de même avec celle qui s’apprête à vous écraser au sol après vous avoir passé au rouleau compresseur.

Quand nous sommes dans une conversation et que nous « nous voyons faire », nous sommes sur la vague. Dissocié(e) de la situation nous analysons, ou en tout cas nous nous séparons de l’expérience directe.
Là encore je voyais cela comme un signe de « progression spirituelle ». Je réalise cependant aujourd’hui que celui qui se sépare, même si c’est pour soi-disant se réunifier au Soi, reste dans le jeu de la séparation. Depuis quelques jours j’apprends l’humilité et cette attitude d’observateur a en elle un biais possible: celui qui croit mieux savoir que l’autre ou que la situation vécue peut se croire arrivé alors qu’il ou elle n’a pas encore mis un pied sur le chemin.

La dernière version de la vague est celle qui a disparu, ou plutôt celle qui est regardée depuis le fond de l’eau, depuis l’essence de la vague, depuis la profondeur.
Il s’agit alors d’accepter de « se noyer », de se laisser couler pour aller reposer en paix au fond, s’assoir dans le silence cotonneux et froid, oser cesser la lutte pour réellement faire l’expérience dans sa globalité. Assis au fond, la vague est en vous parce que l’eau que vous êtes l’englobe.

💧L’eau est seule créatrice de la vague 🌊

Or pour être l’eau, vous ne pouvez avoir une forme déterminée et fixe. C’est cela décider de mourir à soi pour être Soi. C’est pourquoi Bruce Lee disait d’être l’eau. L’eau est tout et rien à la fois. C’est pourquoi elle est libre.

La liberté n’est possible qu’en choisissant de n’être rien. Non pas dans le sens « rien du tout » mais au contraire « libre d’être tout ».

Tant que je crois que la vague (out) a une existence indépendante de l’eau (in) je suis dans l’erreur.